Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/05/2007

Le cerveau? C'est une glande à religion!

Culture.

 

 

L’origine des religions

 

 

Le cerveau ? C’est une glande à religion !

 

 

 

            - La religion est une des grandes motivations humaines. Le cerveau ? C’est une glande à religion ! Tout ce que les hommes ne comprennent pas, ils l’expliquent par la magie, la sorcellerie, les astres et une foule de dieux divers. Quand tout ce fatras s’organise, il devient une religion. Pour ne pas mécontenter les dieux, chaque religion édicte des interdits. Ces tabous sont organisés en règles strictes, parfois très compliquées. Il faut les conserver pour les transmettre. D’où le langage sacré et l’écriture. Les Celtes, avec leurs druides, ont échappé à cette règle. Ils avaient des écoles où  le savoir se transmettait de mémoire. C’est bien regrettable car toute leur science a disparu. Il y a bien d’autres religions dont les traces ont disparu, mais il est parfois possible de déceler quelques bribes de connaissance par l’étude des langues anciennes et très anciennes, telles que le sanscrit.

 

 

            - Toute religion procède donc de la magie ?

 

 

            - On peut dire cela, mais, de temps à autres, apparaissent des hommes capables de synthétiser la religion et, par des écrits, de transmettre une cosmogonie cohérente dont la première fonction sera de s’opposer aux autres religions et de déclencher des conflits, des guerres et des massacres. Les guerres de religion sont animées par des passions déchaînées. On vous massacre, on vous coupe en morceaux, parce que vous porter une image de la Vierge ou parce que vous n’en portez pas. Les religions elles-mêmes se diversifient en branches sœurs qui sont des branches de haine : les catholiques et les protestants, les sunnites et les chiites. Les passagers du Mayflower, les pilgrims, fuyaient l’Europe pour pouvoir exercer, en Amérique,  leur culte en toute liberté. À peine arrivés, ils se divisèrent en une série de chapelles qui commencèrent à se persécuter. La guerre est inscrite dans la nature humaine. Quand il n’y a pas de prétexte religieux disponible, on se bat entre supporters, entre partis politiques, entre sexes.

 

 

           

 

 

 

            - C’est affreux ce que tu me dis.

 

 

            - C’est la stricte réalité. On peut, bien sûr, porter des lunettes de bois et s’en aller criant que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », il n’en reste pas moins vrai que l’espèce humaine est avant tout une espèce massacreuse. Nous avons fait disparaître notre cousin, l’homme du néanderthal. Le seul génocide réussi.

 

 

            - Réussi ? Les autres ont échoué ?

 

 

            - Il reste toujours des survivants. Ils font renaître un peuple pour crier vengeance et recommencer le massacre à l’envers.

 

 

            - Sachant tout cela, tu restes optimiste et joyeux ?

 

 

            - Il n’y a aucune raison d’être pessimiste. De toutes manières nous ne comprenons rien, ni à nous mêmes, ni à l’évolution de l’espèce. D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Nous n’en savons strictement rien. Tous les racontars bibliques et scientifiques ne sont que balbutiements d’aveugles et de sourds. Nous sommes dans le noir et, vraisemblablement, nous y resterons.

 

 

(Pavane pour une dame frileuse et seulette. Christian Oosterbosch. À paraître.)

 

 

08:02 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

"Un optimiste est un pessimiste mal informé.", Agence nEUROLAND™, in nEUROproverbe™

N'est-il pas plus simple de réduire la nature humaine au pouvoir?

Dès lors, les religions ne sont qu'une forme parmi d'autres, du pouvoir qu'il est possible d'exercer sur l'individu ou une collectivité.

Que de guerres de religions sont fondées sur bien d'autres considérations, plus terre à terre celles-là.

Ma cosmogonie personnelle ne souffre pas … la présence de dieux.

Bonne nEUROlecture™

Écrit par : nEUROLAND | 18/05/2007

Les religions naissent spotannément. Voir le "gargo cult" en Océanie. Les naturels construisent des pistes qui ressemblent de loin à des pistes de champ d'aviation, avec des feux pour guider les Boeings. Ils construisent une tour de contrôle en bambou et se mettent à prier pour que des avions viennent y atterrir comme pour les blancs. Ce culte existait déjà du temps où seuls des navires arrivaient chez eux. Logique: eux aussi venaient de l'horizon, donc du ciel. La religion instrument de pouvoir? Oui, bien sûr. Il surgit toujours un malin pour comprendre tout ce qu'il y à tirer des gogos. Bien à vous. Clausewitz

Écrit par : Christian Oosterbosch | 18/05/2007

Ne serait-il pas question du "culte du Cargo"?
Qui lui est l'exemple du mimétisme incompris… (magique).
S'il s'agit de cela, cet argument tombe à l'eau ou s'envole, si vous préférer.

Une bonne conclusion construite sur de petits travers… Est quand même digne d'intérêt.

De même, l'emploi de "spontanément", alors qu'il s'agit d'une construction de l'esprit, me laisse perplexe.

En espérant que ces considérations ne gèlent pas le débat,

Bonne nEUROlecture™

Écrit par : nEUROLAND | 19/05/2007

What's up doc?
No comment?

Écrit par : nEUROLAND | 19/05/2007

L'homme a besoin de magie, de mystères, c'est sa planche de salut pour accepter l'iniquité de la vie. On a fait disparaitre le Paradis - trop compliqué ! Par quoi l'a-t-on remplacé ? Par la justice humaine, désormais bien seule lorsqu'il s'agit de RENDRE (?) un jugement ? Mais ces tribunaux, ils sont tout sauf JUSTES ! Comment peut-on réduire la perte d'un enfant à une somme d'argent, un divorce à un partage de biens, un handicap à une pension ! Et Dieu dans tout cela ? Avant, les fidèles étaient persuadés qu'ils seraient "rétribués" sur base de leurs actes. Paradis, purgatoire ou enfer, voilà qui permettait d'accepter l'inacceptable. Le sacrifice avait du sens, de même que l'injustice n'était que passagère et l'On chargeait Dieu de remettre les pendules à l'heure à l'aube de notre nouvelle vie.

La bonté, l'altruisme, l'obéissance... Mais tout cela n'a plus le moindre sens dans le monde moderne... POur Qui ? Pour Quoi ? Je dois payer mes impôts pour ces pourris chomeurs, moi qui me lève tous les matins à 6h00! Et je ne suis même pas sûr de recevoir une pension décente après une vie de travail. IN-AC-CEP-TABLE! Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné...

Écrit par : Pssst! | 26/05/2007

Merci de votre commentaire. Eli, Eli, lama sabacthani, crie Jésus sur la croix. C'est le cri le plus angoissant de toutes les écritures. Il n'y a donc rien puique, Lui aussi, il doute. Combien de fois ce cri n'a-t-il pas retenti dans mes oreilles? C'est le doute aussi de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus. Tout à la fin de sa vie, elle voyait un immense mur la séparer du ciel. Le doute de la petite Thérèse avait même ému François Mitterand qui le confia à Pivot lors de son dermier interview. Sommes-nous seuls dans cet univers insondable? Une seule certitude: nous n'aurons jamais la réponse à cette question si ce n'est la foi. Mais les curés eux-mêmes l'ont perdue. Ils ne croient plus à la présence réelle, ni même, souvent, à la résurrection. Le Ciel nous a abandonnés. C'était peut-être un ciel que nous avions inventé. Un ciel pour les esclaves et les damnés de la terre. Est-ce nous qui l'avions inventée cette religion d'amour si originale au milieu de tous ces dieux assoiffés de sang? Je porte le deuil de ma religion d'amour. Qui pourra jamais me consoler? Christian Oosterbosch

Écrit par : Christian Oosterbosch | 26/05/2007

Les commentaires sont fermés.