Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/05/2007

Trente pour cent de malentendants

Culture, le 22 mai 2007

 

 

Trente pour cent de malentendants

 

 

Ce matin, j’assiste  encore à un enterrement. Absoute au funérarium. Comme de plus en plus souvent. Une pièce étroite, où se trouve la bière,  puis une porte grande ouverte sur un hall. C’est plein de monde. Un prêtre officie. Il est en soutane blanche avec une étole mauve. Personne n’écoute ce qu’il dit. Comme d’habitude. Comme d’habitude aussi, il s’en fout complètement. Ce n’est pas le fait des prêtres uniquement, mais bien de tous  ceux que, à notre époque, on appelle encore orateurs. Ils parlent pour eux seuls. Ils murmurent. Ils gazouillent. Ils ne se rendent pas compte que la moitié des auditeurs sont hors de portée de leur voix. Si on peut appeler voix le filet qui s’écoule de leur bouche. Dans le hall où je suis, je n’entends rien du tout. « Pourquoi ne portes-tu pas un appareil ? » me dit-on parfois. C’est vrai, je n’entends pas marcher les fourmis. Mais le tiers de la population est dans mon cas. Si je parlais, moi, on m’entendrait sur le trottoir. Lui, il murmure…Mon fils qui a l’ouïe fine, perçoit les sons. Il quitte la réunion. « C’était trop stupide » me dit-il à la sortie. « Il a parlé de la condition ouvrière, des grèves de 1960, du travail des femmes. Il mêlait Jésus Christ à tout ce galimatias. » De toute manière, personne ne l’écoutait. Même dans les églises avec sono, le prêtre parle à côté du micro. Que dire de la famille qui vient débiter ses âneries ? Dernièrement, à l’enterrement de la maman d’un copain, une « oratrice »  fit entendre un son bizarre. C’est alors que j’ai compris qu’elle parlait en allemand. Au théâtre, maintenant, ils ont tous des petits micros près de la bouche. On ne les entend pas mieux, ils murmurent de plus en plus bas. Ce que j’affectionne le plus ce sont les orateurs inaudibles qui martèlent leur pupitre avec le poing. On se croirait à Verdun, avec le canon. Les Anglais et les Français semblent avoir compris qu’il existait des malentendants. Toutes leur émissions TV sont sous titrées. Les Belgicains, mazette, RTL itou. Seuls les sourds complets ont droit à un journal gestuel. Les durs de la feuille (30%) n’ont qu’à jouer au scrabble. L’inspecteur Barnaby, dont les subtilités sont déjà si difficiles à suivre, est complètement incompréhensible sur une chaîne belgicaine. Sur France 3, avec le sous titrage, c’est déchiffrable. Pendant mon adolescence, quand je jouais dans une pièce, le prof de diction se mettait dans le fond de la salle et  hurlait : « Je n’entends rien ! »  Il n’y a guère, j’ai vu un acteur professionnel parler en tournant le dos au public…

 

Bonne journée.  CLAUSEWITZ

16:21 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.