Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/05/2007

L'aprofondissement de la foi

  L’approfondissement de la foi. Le 29 mai 2007

 

 

Mon curé, ce n’était pas sans perfidie, m’a demandé un soir de le remplacer à une réunion organisée par l’évêché. Objectif, fonder un cercle d’étude pour l’approfondissement de la foi. Tous les curés du doyenné étaient présents. Pas trop frais comme il se doit à notre époque, un peu gros, et d’une lassitude qui en disait gros sur leur enthousiasme pour le sujet de la réunion. Il y avait aussi des catéchistes, des professeurs de religion et le Doyen, propret et distingué, que nous avions à cette époque. La séance était présidée par une dame bcbg qui nous posa, d’entrée de jeu, la question fondamentale : qui allions-nous recruter pour notre cercle d’étude sur l’approfondissement de la foi ? Il se fit un grand silence… Je m’étais bien promis de me taire. Généralement, ma façon de voir les choses ne plait guère aux tenants de la religion actuelle. Je voulais simplement remplacer mon curé et lui rapporter les propos tenus. Mais comment se taire quand personne ne répond à la question de la dame ?  Dans un murmure, j’avais, dans mon dos, entendu quelqu’un qui voulait inviter des musulmans. Je pris la parole pour enfoncer une porte que je croyais ouverte : « Pour approfondir la foi, il faut recruter des gens qui l’ont déjà, par exemple, des personnes qui croient que le Christ est ressuscité, qu’il y a trois personnes en Dieu, qui croient en la transsubstantiation… » Mes paroles tombèrent sur un public glacial. Les gros curés gigotaient sur leur siège et certains catéchistes montraient des signes de réprobation. La dame bcbg ne releva pas mes paroles, elle lança un nuage de fumée sur l’assemblée, souleva des questions qui n’avaient rien à voir avec le sujet, brouilla les pistes et leva la séance. Je n’étais pas encore revenu de ma surprise que je me retrouvais dans l’allée face une catéchiste ironique et hilare : « Monsieur, vous avez la foi d’un enfant de douze ans ! » - « Madame, je prends cela pour un compliment, mais enfin, St Paul dit clairement que si le Christ n’est pas ressuscité notre religion perd toute sa signification… » « Vous en êtes toujours à St Paul, mon pauvre Monsieur » me dit-elle en me tournant le dos. « Mais enfin », lui dis-je en la rattrapant, « on ne suit plus St Paul ? Pour approfondir sa foi, il faut commencer par  réfuter St Paul ? Et la présence réelle ? » Cela la fit franchement rire et elle s’en alla pour de bon. J’étais stupéfait et personne ne venait à mon secours. C’était moi le renégat, l’hérétique. Pensez donc, un mec qui croit en la Sainte Trinité ! Dernière surprise et non la moindre, sur le seuil, je sentis une main se poser sur mon épaule. C’était le doyen. Sur le ton de la confidence, il me glissa dans l’oreille : « Vous savez Monsieur, moi, j’y crois ! » Mon cornichon de curé se riait malade. « Ils sont tous devenus comme cela ? » lui demandai-je. « Et oui, me dit-il. Nous sommes en terre de mission et c’est pourquoi, moi, prêtre polonais, je suis ici pour vous évangéliser à nouveau. » Les mauvaises langues, qui ne le supportent pas, disent qu’il fait partie de l’Opus Dei. Clausewitz

 

08:59 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.