Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/06/2007

Vaccin antiHPV. 70% de protection

3 juin 2007

 

 

Vaccin contre la papillomavirus humain (antiHPV)  70% de protection.

 

 

Le vaccin devrait protéger contre le cancer du col de l’utérus. La plupart des téléspectateurs ont compris qu’il s’agissait d’un vaccin contre le sida. (Confusion entre HPV et HIV). Le Répertoire Commenté des Médicaments apporte de nombreuses réserves au triomphalisme de la firme pharmaceutique : le vaccin ne protège que 70% des femmes touchées par le papillomavirus. Uniquement le virus représenté dans le vaccin. L’effet protecteur n’est efficace que pour 4,5 ans. Il n’y a aucune donnée pour le long terme. Les frottis de dépistage sont toujours nécessaires après la vaccination. Effet positif : le vaccin protègerait des verrues génitales. Le triomphalisme absolutiste du Conseil Supérieur de la Santé ne se justifie pas. Si on le lit en détail, après l’énorme effet d’annonce, les restrictions ci-dessus apparaissent clairement. Mais dans ce genre d’affaire, c’est l’effet d’annonce qui compte : créer la panique dans le public et le faire se précipiter vers un produit commercialement hyper rentable mais d’un prix prohibitif.

 

On se saignera aux quatre veines : « Je peux bien payer ce vaccin à ma petite fille, je l’aime tant, elle ne contractera pas le cancer du col de la matrice ! » Dring! C’est la sonnerie du tiroir caisse. Suivre le cours de l’action de la firme en cause. Et c’est vrai pour le cholestérol, pour l’ostéoporose, pour la margarine, pour les « anti  agrégants plaquettaires, les coxib etc.etc. Nous en reparlerons d’abondance. Il s’agit ici d’une campagne. L’action du Comité Supérieur de la Santé est concertée avec la radio, la TV et la presse. La meilleure façon de promouvoir un médicament, c’est de bourrer le crâne du public qui va ensuite le réclamer à cor et à cris à son médecin traitant. De guerre lasse ou pour ne pas passer pour un imbécile, ce dernier prescrira tout ce qu’on voudra. Il faudrait aussi analyser la propagande mondiale pour le vaccin contre la grippe. Les médecins y croient tellement qu’ils ne se vaccinent pas eux-mêmes. Clausewitz

 

12:53 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.