Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/07/2007

Amaigrissement de l'appareil administratif

Amaigrissement de l’appareil administratif ?

 

Le 15 juillet 2007

 

 

Dans le futur accord de gouvernement les parties (orange et bleue) seraient d’accord pour amaigrir l’appareil administratif. Cela me fait rire. J’avais 12 ans. Je me passionnais déjà pour la politique. Un jour, je suis arrivé en retard à l’école parce que, sur l’INR, j’avais écouté une intervention (j’ai oublié de qui) où on annonçait une profonde réforme administrative. On allait rationaliser le travail des fonctionnaires, on allait réduire leur nombre, on allait les responsabiliser, contrôler leurs absences, en finir une fois pour toutes avec les nominations politiques. Ma naïveté enfantine imaginait déjà une Belgique déchargée de son mammouth, réinvestissant le bonus dans de grandes œuvres pour le bien public. Je rêvais encore en affrontant le préfet qui me reprochait mon retard. Il ne s’est évidemment rien passé. C’était déjà, comme on dit maintenant, un simple effet d’annonce. La fonction publique n’a cessé de peser de plus en plus lourd sur nos épaules. Un million de fonctionnaires pour dix millions d’habitants. Il faut y intégrer les innombrables fonctionnaires des mutualités. À noter que les employés des mutuelles gagnent autant que l’ensemble des médecins généralistes alors qu’ils sont quatre fois moins nombreux. Scandale que l’on ne cite jamais qu’en petits caractères, tant les mutuelles sont nos vaches sacrées et que l’on ne peut pas y toucher. Et voilà que cet étonnant Sarkozy nous indique une méthode toute simple. Il suffit de ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux quand ils partent à la retraite. Il y a tellement de fonctionnaires en France que j’avais des craintes pour le candidat qui claironnait cette mesure. Et bien non ! Il a brillamment réussi son passage. Est-ce possible chez nous ? J’en doute. Tous ces fonctionnaires sont placés par les partis. C’est le fameux clientélisme. Alors que je lui racontais un vol massif de viande dans un grand hôpital de la région, une de mes vieilles patientes s’écria : « ne venez pas dire du mal de L. Il a fait avoir une place d’institutrice à ma petite fille. » Fermez le ban ! C’est toute la Belgique. Pour que cela change, il faudrait que les politiciens se changent. Comment se changer alors qu’on profite du système ? Tous partis confondus. Voilà quarante ans que j’attends.

 

Clausewitz

 

09:12 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.