Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/07/2007

Dopage, la lamentable comédie

Dopage, la lamentable comédie

 

Le 21 juillet 2007

 

 

Le Tour de France réunit tous les éléments de la comédie du dopage. Voici maintenant qu’un coureur, porteur du maillot jaune,  est suspendu pas sa fédération nationale, en l’occurrence la danoise, et maintenu par la direction du Tour. Les antidopeurs commencent à se manger entre eux.

 

Combien de temps (Cicéron apostrophait un tricheur : « Quousque tandem abutere patientia nostra Catilina ? ») cela va-t-il encore durer ? On se moque du public, on se moque des athlètes dans un jeu, je l’ai déjà dit, où tout le monde triche. Il y a des millions d’euros en cause. C’est pourquoi on margoule, aussi bien les athlètes que les organisateurs. Combien de temps les athlètes vont-ils encore le supporter ? Je propose une recette qui balayerait tous les contrôles : que les coureurs du Tour, par exemple se réunissent et prêtent un serment à l’instar de celui du jeu de paume : nous ne courrons plus tant qu’il y aura des contrôles ! Si tous les sportifs disaient cela, les organisateurs fricogènes trouveraient immédiatement une formule pour les remettre en course. Il y a tant de pognon à perdre ! Les contrôles antidopages n’ont pas de sens puisque tous les athlètes se dopent. Les pauvres petits ! disent les hypocrites qui ont fait du contrôle une industrie juteuse, ils vont ruiner leur santé. Pourquoi chaque athlète ne désignerait-il pas un médecin responsable ? En cas de problème grave, une enquête serait ouverte et le médecin choisi aurait à répondre de ses prescriptions devant une commission de vrais scientifiques et non de margoulins qui contrôlent qui ça les arrange. L’équipe première américaine n’est pas venue au JO. On a eu droit à une équipe falote loin des exploits de jadis. Bravo ! Notre brave ami le baron de Coubertin avait vu juste. Il ne voulait à ses jeux que des amateurs. Maintenant ils sont tous pros. Qui dit pro dit combine. Croit-on vraiment que les courses de chars à Rome n’étaient pas truquées ? Comme les combats de boxe. Il n’y a qu’au catch que tout le monde sait que c’est chiqué. C’est du spectacle. Celui qui doit gagner, c’est celui qui va faire vendre les gazettes. Si c’est toujours le même, le public se désintéresse. J’en reviens toujours à ce pauvre Ben Johnson. Il pulvérise le record du monde. Il met un mètre cinquante dans la vue de Carl Lewis (On le dira dopé aussi celui-là mais quand il y aura eu prescription) il faudra plus de vingt ans pour faire mieux que Ben. On le contrôle tandis que Florence Griffith, qui pulvérise aux mêmes JO de Séoul, aussi les records du 100 et du 200 mètres féminins, on ne la contrôle pas. Pourquoi ? Parce qu’elle était américaine, vous ne croyez pas ? Si Ben Johnson avait été américain, croyez-vous qu’on l’aurait contrôlé ? Que les athlètes se révoltent. Les fricogènes (croyez-vous qu’il n’y en n’a pas au CIO ?) seront vite mis à la raison. Clausewitz

 

06:30 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.