Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/08/2007

La tripartite, c'est parti!

La tripartite, c’est parti ! Le 7 août 2007 Une hirondelle ne fait pas le printemps, mais la petite phrase du sénateur libéral flamand, PatrickVankrunkelsvelde est plus qu’une simple hirondelle qui passe. « Je ne plaide pas pour une tripartite, mais c’est beaucoup plus difficile sans Di Rupo… » C’est beaucoup plus difficile ? C’est même impossible ! On le sait depuis les élections. Comment, en effet, sans eux, réunir une majorité des deux tiers pour réformer la constitution ? Didier Reynders ne bougera pas sans l’accord d’Elio. Ils se tiennent par la barbichette. Mais, la belle mère Milquet est là derrière. Elle fait du charme à Reynders. Elle lui a même offert un cadeau pour son anniversaire. Elle veut récupérer Elio parce que Elio, c’est sa politique. Elle n’en a rien à battre des libéraux qui veulent une véritable gestion de l’état, alors que la gauche veut continuer à dilapider : le chômage confortable, les mutuelles florissantes, les fonctionnaires en surnombre, les entreprises taxées à en fermer leurs portes, le travail sous toutes ses formes mis à l’index comme une obsession ridicule. L’atout majeur pour en revenir à tout cela : la nécessité de cette foutue majorité des deux tiers. Les Flamands devront renoncer à toute politique constructive tant qu’ils seront obsédés par le communautaire. La transaction sera : « vous voulez évoluer dans le communautaire ? Continuez notre politique de gauche clientéliste ! Charleroi etc. Pas de baisse d'impôts, nos électeurs n'en payent pas» (On n’est qu’au début des affaires. Le plus beau reste à venir. On n’a pas encore ouvert le dossier liégeois). Voilà pourquoi, depuis le début des négociations, madame Milquet sabote. On parle de baisse fiscale ? Elle s’y oppose en demandant « baisser quoi ? » alors qu’il s’agissait du simple effet d’annonce d’un Leterme en train de boire la tasse et qu’elle le savait très bien. Et snif Angelica ! (Tiens, on n’en parle plus de celle-là). Leterme le maladroit,  (comme on disait jadis Charles le chauve) va-t-il réussir ? Toute honte bue, il va falloir ramener les socialistes aux affaires. Encore avec Leterme ? N’y a-t-il pas, dans l’ombre, un Flamand qui attend son heure ? Un roublard comme l’était le «démineur» Dehaene ? Un tordu, comme Martens ? Un vrai homme d'état, comme Tindemans? L’ex CVP a connu de nombreuses crises, mais c’est un parti politique solide. La réserve est pleine de talents divers. Attendons encore quelques jours. Clausewitz

08:30 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.