Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/09/2007

Réchauffisme: ce sont les variations solaires

Réchauffisme : ce sont les variations solaires ! 2 septembre 2007

 

 

            Précision sur mon blog d’hier : les températures depuis 1880 sont celles relevées par Stephen McIntyre sur le continent nord américain. Elles diffèrent de celles relevées à Uccle (LLB météo) mais celles-ci ne confirment pas non plus la courbe en crosse de hockey dont se targue le GIEG.

 

 

            Les variations de température de notre planète sont influencées par d’innombrables facteurs dont l’inventaire exhaustif est loin d’être fait. Il faut tout d’abord tordre le cou aux tout gros canards comme le CO2. Son effet de serre n’est nullement démontré et, avec Claude Allègre, nous avons évoqué des observations relevant que l’augmentation du taux de CO2 suit le réchauffement et n’en est probablement pas la cause.

 

 

            Première considération : les variations climatiques ne sont pas constantes. Aucune statistique n’est constructible à partir des données relevées. Les variations climatiques relèvent de la mathématique du chaos.

 

 

            Deuxième considération : la terre tourne autour du soleil en 365 jours. Quand on prend en considération le phénomène de la  précession des équinoxes, elle tourne sur son axe comme une toupie très lente qui fait un tour complet en 25770 ans. Le pôle nord change de place. Actuellement il est  fixé sur l’étoile polaire. En – 14000 l’étoile polaire était Véga, en – 3000 c’était Thuban. Ces variations changent très lentement  la position des pôles et font varier la localisation de l’équateur, avec  modification du climat dans les régions correspondantes. Le soleil apparaît au point vernal (le jour du printemps) actuellement, presque dans la constellation du Verseau. Il y a deux mille ans, il apparaissait dans la constellation du Poisson. En moins 2500, il apparaissait dans la constellation du Bélier. Il lui faut 25770 ans pour faire le tour des 12 constellations. Soit 2148 ans pour chacune.

 

 

            Ces changements de la position des pôles pourraient  très bien correspondre à des  glaciations. Mais ce n’est pas démontré.

 

 

            Troisième considération : la température du soleil varie en fonctions des taches solaires qui sont le reflet des variations des phénomènes thermonucléaires de sa combustion.

 

            En résumé, nous nous approchons et nous éloignons du soleil en fonction de la position du point vernal et l’activité solaire connaît d’importantes variations dont la reproduction semble aussi relever de la mathématique chaotique par définition imprévisible.

 

 

            L’influence de ces éléments sur le climat n’est pas démontrée. Il faudrait des observations sur des milliers d’années pour tirer des conclusions certaines. Nos carottes glaciaires sont trop limitées. Elles ne peuvent  constater que des éléments historiques comme le doux climat du Moyen-Âge quand le Groenland était vert ou le refroidissement autour des années 1600. Les éléments dont nous disposons permettent avec certitude d’affirmer que, même si la terre se réchauffe, cela ne peut pas être dû à nos petits pots d’échappement, pas plus qu’à la fumée de nos pipes ni aux gaz émis par les pauvres vaches qui ne s’attendaient pas à tant d’honneur.

 

 

            Quelle est la signification de tout ce tintamarre ? Répandre la panique !  Il est sur démontré que c’est  une industrie très lucrative. Les êtres humains adorent avoir peur. Le danger qui les menace le plus, pourtant, c’est qu’une petite artère de leur cœur, une coronaire, ne s’obstrue. Mais ils dorment tranquilles avec cette grenade dans la poitrine.  Clausewitz

 

17:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.