Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/02/2008

Marc Uyttendaele

Marc Uyttendaele Le 9 février 2008 Voilà le pauvret pris la main  dans le sac. Il a écrit une lettre à un certain Frédéric Delcor, patron du Centre d’Études du PS, pour  recommander son cabinet de droit public et administratif aux caciques du parti, dans toutes  les administrations qu’ils dirigent. La lettre est publiée dans le Soir. Scandale dans le landerneau ! Tout le monde se voile la face. « Affront, horreur, toutes le bouches criaient[1] » J’entends encore Patrice Grosfilet sur RTL, faisant la grosse voix à l’épouse (amoureuse) Laurette Onckelinx. Tout le monde a donné des leçons toute la journée : tous les journaux parlés ou télévisés. Je riais. Demain ce sera fini, pensais-je. On parlera d’autre chose. Le soir n’était pas tombé (et on est encore en hiver) que de nombreuses voix s’élevaient pour défendre le petit Marc. On argutiait. On relativisait. On nuançait. « Non ce n’est pas du racolage. Ce n’est pas du lobbying. C’est un comportement tout à fait normal ! » Parbleu ! C’est socialiste donc c’est au dessus de tout soupçon. Ce fut tout de suite terminé. « Il faudrait quand même faire des appels d’offre. Ce serait plus conforme à la législation » suggérèrent les bons amis du CDH, malheureux de voir leurs amants de cœur vilipendés. 

 

Je vais prendre la défense du petit Marc. Il est, bien entendu, parfaitement con de mettre par écrit ses boniments en faveur du cabinet Uyttendaele. Mais c’est bien là sa seule erreur. Tout le monde fait la même chose : on offre des soupers, on rince les gueules, ça va dans les frais généraux. Les dessous de table suivent le même chemin. Il faut vraiment se sentir assuré de l’impunité totale pour se recommander par écrit et joindre une liste de sujets où on pourrait faire merveille chez les camarades. L’impunité totale, comme naguère à Charleroi. Hélas, il a fallu qu’un journaliste fasse du zèle ! Et on prétend que le Soir est l’officieux du parti socialiste. C’est peut-être une calomnie. Quant aux marchés publics et aux appels d’offre : laissez-moi rire. J’ai vécu tout cela en direct. « Les appels d’offres réguliers prennent trop de temps (sic). Nous avons donc choisi un appel d’offre restreint. (Ce sont toujours les mêmes !) Non seulement ils nous connaissent parfaitement, mais ils se connaissent parfaitement entre eux et savent jouer chacun à leur tour. » Il n’est pas très original de dire avec Hamlet « Il y a quelques chose de pourri dans le royaume du Danemark ».  Notre pays est classé six dans l’échelle de la corruption mondiale, juste avant les pays du tiers monde. Nous en reparlerons.                                                                        Clauzewitz


[1] Waterloo de Victor Hugo

13:09 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.