Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/10/2008

Pire qu'en 1929?

Pire qu’en 1929 ?

 

Le 2 octobre 2008

 

 

Personne ne sait où la crise va nous conduire. Toutes les courbes des hausses et des baisses ont la même allure qu’en 1929. C’en est hallucinant. Comment des phénomènes aussi immenses et aussi globaux peuvent-ils se reproduire de la même manière à près de cent ans d’intervalle ? Pour l’instant, il y a une accalmie. Les Européens ont sauvé Fortis et Dexxia. Leurs titres remontent comme tirés par une ficelle. Mais cela ne veut rien dire. Ils peuvent rechuter demain. Les sénateurs américains ont voté le plan Paulson. Il devra repasser à la chambre. Qu'arrivera-t-il si les députés votent encore contre? Ce plan Paulson est-il autre chose qu’une incantation ? Les gens les plus sérieux, des prix Nobel, pas des gauchistes,  s’en méfient. Si les députés le votent, il faut prévoir une accalmie. Mais durera-t-elle ? Les meilleures courbes prévisionnelles permettent d’attendre une détente des marchés en novembre, mais une rechute grave, voire gravissime après. La finance mondiale est complètement pourrie. À force de prêter de l’argent avec des garanties de cacahuètes, les banques ont engrangé des milliards de dollars de cacahuètes. Il n’y a plus que cela sur le marché. Plus personne ne veut prêter à personne. Sauver les banques ne suffit pas. Le vrai problème c’est le ralentissement ou l’arrêt de l’activité économique. La crise de 1929 n’a eu un réel impact économique que vers 1932.  En West Virginia, tout s’était arrêté, il n’y avait plus rien à manger. Les gens ont survécu en consommant des châtaignes et en mangeant les écureuils.

 

 

Sauver les banques est-ce la solution ? Renflouer les fraudeurs, est-ce moral ? Et surtout est-ce efficace ? L’aveuglement des dirigeants de Fortis et de Dexxia est stupéfiant. Fortis a perdu l’équilibre en rachetant au prix fort une banque néerlandaise. Dexxia a investi des sommes énormes dans une banque américaine qui fut une des premières à couler dans la crise des subprimes.

 

 

On vous remboursera jusqu’au dernier centime ! disent nos ministres : 20.000 puis 100.000€ ! Vos pensions seront maintenues ! OK, mais si l’euro est dévalué de 30 à 40%, nous aurons perdu 30 à 40 % de notre avoir, même s’il est caché sous un matelas.

 

 

Le capitalisme vient de montrer ses limites. Les investisseurs ont choisi le profit à tout crin aux dépends de l’économique. En jonglant avec des astuces financières. « On disait qu’on inventait de l’argent, toujours plus d’argent ! » comme dans les jeux d’enfant. On vient de s’apercevoir que c’était du vent, une bulle de savon. Nous allons tous en payer les conséquences.

 

 

                                                                                  Clausewitz

 

Les commentaires sont fermés.