Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/06/2009

Sivous avez un chien appelez-le Jackson

Si vous avez un chien appelez-le Jackson !

 

C’est le nom le plus courant chez les Cherokees. Après la Révolution, nos paysans appelaient leurs chiens, marquis, duc ou prince. Après la « piste des larmes » les Cherokees ont appelé leurs clebs du nom de leur bourreau, le président Andrew Jackson. Pour se faire réélire, en redistribuant leurs terres à ses électeurs, Jackson déporta 80.000 Indiens, surtout des Cherokees, au delà du Mississipi, en Oklahoma. Sur 80.000 déportés, 3000 furent transportés par les rivières. Les autres partirent  en octobre pour marcher 1750 km vers le Mississipi où ils arrivèrent fin novembre. Il en resta 5000, bloqués sur la rive est pendant tout l’hiver. Ils n’arrivèrent à destination à Fort Gibson qu’en mars 1839. Quatre à 8000 des exilés moururent de froid et de misère. Cet épisode, le plus affreux du génocide des Indiens, est appelé la « piste des larmes » pour les larmes de compassion versées par  les Américains qui les voyaient passer.

 

Jackson n’a pas fait que de mauvaises choses mais cette déportation atteint le sommet de la cruauté et du mépris. Les Cherokees s’étaient admirablement adaptés à la vie occidentale. Ils vivaient dans des maisons,  cultivaient la terre et pratiquaient l’élevage. La troupe américaine, les fameuses tuniques bleues, accompagnées des colons qui volaient leurs terres chassèrent les Cherokees de chez eux. Ils ne pouvaient emporter que ce qu’ils avaient sur le dos, enfants compris. Quand ils ne s’en allaient pas assez vite, on les abattait. Ils furent regroupés dans des camps de concentration avant d’être déportés dans les conditions ci-dessus.

 

Je possède plusieurs livres sur cet épisode tragique de l’histoire américaine qui procède purement et simplement de la haine des Indiens. Il semble que la mère de Jackson l’avait élevé dans cette haine. Cela ne l’avait pas empêché de se servir de ces mêmes Indiens dans sa guerre contre les Anglais. Jackson est le fondateur du parti démocrate.

 

Les billets de 20$ portent son effigie. Les Cherokees refusent de les utiliser. Ils se servent de deux billets de 10$. Quand je suis là-bas, je fais de même. Cet homme me fait horreur. Les politiciens sont en général capables de tout. Celui-ci dépassa toutes les bornes.

 

Clausewitz[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



[1] Une émission a eu lieu sur Arte ce samedi  27 juin à 20h45. Assez objective.

20:17 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.