Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/02/2011

Peut-on laisser les tyrans massacrer leur peuple?

Faut-il laisser les tyrans massacrer leur peuple?

La réponse n'est pas si facile. Il faut d'abord régler les questions d'ingérence. En principe, nul ne peut intervenir dans les affaires d'une nation souveraine. On n'est pas intervenu en Thaïlande où les massacres étaient bien connus. On a laissé les Kmers rouges exterminer trois millions de cambodgiens. Personne n'a bougé le petit doigt. Au Ruanda, l'intervention française dite "opération turquoise" a surtout servi à protéger les massacreurs en fuite devant les forces Ruandaises révoltées: un million de morts. Si on décide d'intervenir, il faut voir la manière. Envoyer des rigolos comme les Suédois en 60, au Katanga, qui se firent  étriller par une poignée "d'affreux" encadrant les gendarmes katangais? Ou, comme en Haïti ou  des Népalais malsains apportent le choléra aux populations locales? Ou, comme dans la région des grands lacs, où les "casques bleus", tous noirs, violent les dames avec le même entrain que ceux qu'ils devraient combattre? On peut aussi, comme en Afganistan, envoyer de si maigres troupes que les Talibans se jouent d'eux dans leurs montagnes.

 

En clair, faut-il arrêter les massacres de Kadafi? Ce n'est certes pas avec une poignée de nunuches que l'on y arrivera. Les Français? Ils ont montré leur pusillanimité en Bosnie. Les Anglais? Il ne s'agit pas de leurs intérêts, ils ne bougeront pas.  Le porte avion Charles de Gaule, vient de rentrer à Toulon. Il est épuisé après quatre mois dans l'océan Indien.Il reste la sixième flotte américaine qui croise en Méditerranée depuis près de trois cents ans. 60 navires de guerre, 250 avions de combat, des hélicoptères, des barges de débarquement et un bataillon de Marines. Elle peut balayer Kadafi et ses "mercenaires" d'un seul revers de main. Et ils sont à sa porte. Qu'attend-on pour se décider? L'Europe, toute en lâcheté, criera bien sûr, quand il n'y aura plus de danger, à l'ingérence américaine. Sauf si l'ONU décide de les envoyer, comme en Corée.

 

Cette décision ne sera prise que par un monde nouveau. Nous en sommes toujours à un ramassis d'hypocrites qui vendent des armes aux tyrans et qui  s'étonnent quand ils s'en servent.

 

Clausewitz

Les commentaires sont fermés.