par Clausewitz, vendredi 11 mars 2011, 10:22

 Si les alliés ne se décident pas très vite, Kadhafi prendra Bengazi et la guerre sera perdue. Les insurgés en déroute (cela se voit déjà) fuiront  vers l'Egypte avec une nouvelle catastrophe humanitaire. J'avais exprimé mon désespoir devant la lâcheté de l'Otan, mais j'avais émis une petite réserve concernant Alain Juppé. Je disais: j'espère en lui, mais il tarde à se manifester. Croisons les doigts, il a réagi et entraîné, non seulement son président, mais aussi le premier ministre britannique. La rencontre de Bruxelles de ce jour va nous montrer s'il a réussi. Il faut être aveugle pour ne pas comprendre que Kadhafi, avec son armement moderne, ses troupes entraînées et son aviation (protégée par des missiles sol-air qui font peur même aux Américains) ne peut que vaincre face à une rébellion en guenille, mal commandée et très mal équipée. Si le tyran Lybien l'emporte, c'est une affaire de quelques heures, la "révolution" arabe prendra un coup dans l'aile. Cela va rendre courage à tous les tyranneaux de la péninsule, aux Iraniens, voire même aux Chinois qui recommencent à bouger. Rappelons-nous la "révolution" de la placde Tia nan Men, qui fut noyée dans le sang et les arrestations. La Chine est toujours à l'état révolutionnaire, mais l'étincelle ne se produit pas et le pouvoir tient le peuple d'une main de fer. Si nous ne sauvons pas les Lybiens, une grande occasion historique sera perdue.