Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/06/2011

Revoir Françoise IV

-Tu dois partir ?

-J’ai des examens oraux cet après midi. J’aurai terminé à cinq heures.

-Où est-ce ?

-Au collège Saint-Louis, dans le quartier de Longdoz.

-C’est là que j’ai fait mes humanités !

-Nous avons toujours été proches sans le savoir.

Sa main était toujours sur la mienne.

-Voyons-nous demain, dit-elle, en me glissant une carte de visite. J’ai un chalet entre Verlaine et  Sy, non loin de Rivage. Il est un peu rustique, mais il conviendra parfaitement pour nos retrouvailles.

Elle s’en alla sans se retourner. L’avais-je encore perdue ? Je serrais son petit carton dans ma main, comme s’il pouvait s’envoler et me séparer définitivement d’elle.

Rentré chez moi, je fis deux heures de poids et haltères.

-Je n’aurai plus ni bras, ni jambes demain. Je ne vais manger qu’une tartine rotie. Il faut que je maigrisse.

Grâce à mon GPS, je trouvai assez facilement le chalet. Il était clair et verni, juste au pied d’un gros ruisseau qui se jetait dans l’Ourthe. Les volets étaient fermés. Je ne voyais pas sa voiture. Je me dis que j’étais en avance. Je mis la radio en sourdine et m’endormis. Il faisait très sombre quand je me réveillai. Elle n’était pas encore arrivée. Il y avait une texto sur mon portable :

« Absolument désolée. J’ai dû partir de toute urgence en Ecosse. Charlène a disparu »

Une angoisse formidable s’empara de moi. C’était à nouveau fini ! Je lui avais déplu. Il ne me restait plus qu’à dégoupiller une grenade. Heureusement, je n’en n’avais pas. La nuit était tombée. J’essayai d’entrer dans le chalet, mais les sécurités étaient solides. Que faire ? Trouver une friterie à Sy ? Qu’est-ce que je foutais là ?

Je me décidai finalement pour la friterie. La patronne connaissait très bien Françoise. Elle était toujours seule. (Une belle fille comme elle !). Elle ne devait pas aimer beaucoup de cuisiner, elle était là tous les samedis soir.

-Elle est toujours seule ?

- Vous, vous en êtes amoureux fou. Je l’ai compris quand vous êtes entré.

-Elle m’avait donné rendez-vous à quatre heures. Mais elle m’a envoyé un texto pour me dire que sa fille avait disparu et qu’elle partait  de toute urgence en Ecosse.

-Ce qu’elle en a déjà vu avec cette fille-là. Elle est extraordinairement belle et comme elle est l’héritière d’une immense fortune, elle est assaillie de bouillants garçons qui en veulent autant à sa beauté qu’à son argent. Chez son grand père, elle vit dans un luxe inouï et on lui laisse faire à peu près tout ce qu’elle veut sauf pendant l’année scolaire où elle séjourne dans un couvent pour filles du grand monde.


Les commentaires sont fermés.