Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

17/03/2013

International

International 17 mars 2013

Syrie : la logique française

Le 15 mars 2011, une révolution, d’abord verbale puis sanglante (70000 morts), éclate en Syrie contre le régime dictatorial de Bachar el Assad.

Depuis le premier jour des hostilités, il est bien clair que les révoltés sont de féroces djihaddistes inféodés à Al Qaïda, dont le projet est de faire régner la Charria avec extermination de tout ce qui n’est pas sunnite (surtout les Chrétiens).

C’est une guerre civile. Ce sont les plus horribles. Les deux camps sont également massacreurs. Les révoltés sont fournis en arme par les puissances sunnites : Arabie Saoudite, Qatar et maintenant Turquie. Les gouvernementaux sont armés par les puissances chiites (Iran) ainsi que par la Russie et la Chine.

C’est ici qu’entrent en scène les gribouilles occidentaux.

Les Français. Avec leurs faibles moyens et leur médiocre commandement, ils mènent une guerre antidjihaddistes dans les immensités sahariennes (six fois la France), mais voici que leurs turlupins se demandent, sans rire, s’il ne faudrait pas soutenir ces mêmes djihaddistes en Syrie : « Pensez donc, il y a tellement de morts… »

Ne parlons pas des Anglais ! De Gaulle s’en méfiait toujours.

Les Américains et leur CIA soutiennent les rebelles. Leur spécialité c’est de jouer dans le camp qui perd : Vietnam, Irak et Afghanistan.

L’Europe hésite. C’est tout ce qu’elle sait faire et, à l’instar de son président, elle le fait bien. Chaque député a droit à soixante secondes de parole.

Vite, vite, courons au secours de nos pires ennemis.

Clausewitz

Les commentaires sont fermés.