Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/05/2011

Adieu Joëlle !

Je lui suis reconnaissant de nous avoir débarrassés de Gérard Deprez.  Ensemble, ils avaient déjà mis à mal le parti en annihilant le CEPIC qui en était la substantifique moelle. De concert, ils ont détruit la démocratie au sein du PSC. Plus de pols bien sûr, mais surtout suppression du vote du comité d’arrondissement pour la constitution des listes électorales : tout se décide à Bruxelles dans le cabinet de Madame. Personne n’est plus de droit sur les listes, il faut être agréé par Madame. Résultat, comme elle est toute puissante et qu’elle peut vous rayer des listes, tout le monde tremble devant elle et les personnalités s’affadissent ou désertent. Madame les remplace, soit par des fils à papa, soit par des copains ou des copines.   À Liège, tout le monde est parti. Elle essaye la transfusion d’un fils à papa, (Wathelet) mais il préfère rester dans son petit nid de Verviers.

Son mandat s’éternise. Le dernier président élu fut Nothomb (que n’a-t-elle vomit sur ce type ?) mais c’était il y a treize ans. Elle se croyait présidente à vie (comme Deprez). Mais elle a fini par lasser tout le monde. Le peuple commence à grogner. Le parti (reniant ses origines) a cessé de s’appeler chrétien. Pourquoi avoir choisi le nom ridicule d’humaniste ? Auraient-ils fait des études ? Des vraies, des solides ? On va faire des réunions sur Sophocle, sur Euripide ? Ils ont quand même un prof d’univ parmi eux, mais il a une voix de canari expirant, ses paroles et ses écrits sont aussi filandreux que ses cours. Rivarol disait « ce qui n’est pas clair n’est pas français », en quelle langue parle-t-il ? Pourquoi ne pas avoir, comme les Espagnols choisi le nom de Parti Populaire ? C’est le nom des chrétiens démocrates à l’Europe.  Le CDH, outre que cela ne veut rien dire, de parti de centre droit est devenu, scotché au PS, un parti de gauche. Grâce à lui, les chômeurs gagnent presque autant que ceux qui travaillent, ils n’ont pas de frais de déplacement et font du noir à tire larigot. Vivent les « humanistes » ! Mais ils n’ont plus d’électeurs.

Joëlle n’en finit pas de partir. Elle se croit indispensable. Elle a conduit le parti à 10% des voix. Quelle gaffe va-t-elle encore imaginer pour que l’on descende à 5% ?

Elle était très jolie. Mais une jolie femme qui vieillit et qui râle tout le temps, cela devient une harpie.

13/05/2011

Les juges gribouilles

La Belgique entière s’est levée à l’annonce de la libération de Michèle Martin. « Ce n’est pas l’opinion publique qui fait la loi » ont dit les juges et leurs sycophantes . La Belgique est un état de droit. C’est à la juridiction compétente de décider et pas à la crémière du coin. Tout pour le peuple, rien par le peuple ! Comme le disait Louis XV qui n’avait jamais reçu sur le nez une pétition de 2millions six-cent mille signatures. Ici, dans notre état de droit, les juges ad hoc décident de libérer la femme Martin. Ils omettent de lui interdire le séjour sur le territoire de Sabine et Laetitia. On l’autorise d’aller se réfugier dans un couvent en France, mais on omet d’en avertir les autorités françaises qui, évidemment, ne se soucient pas de ce cadeau empoisonné, ni pour leur opinion publique, ni pour la charge que la surveillance de Martin représente. Dans le même état de droit, on refuse la libération de Lelievre, dont la culpabilité est nulle à côté de celle de Martin qui a laissé mourir les fillettes de faim et de soif.

Vous ne vous posez pas de question ? Trois hypothèses se soulèvent : 1) Les juges ont subit des pressions pour libérer Martin (ces pressions nébuleuses qui ont entouré toute l’affaire Dutroux.) 2) Ce sont des gribouilles à l'instar de madame Likendael et son arrêt spaghetti . 3) Nous assistons à une mise en scène dont la conclusion est connue d’avance : de toutes manières Martin restera en prison.

Je penche franchement pour l’hypothèse des gribouilles. Il y a tant d’exemples de jugements ridicules et

 

stupides dans notre état de droit qu’il n’est peut-être pas nécessaire de recourir à la théorie des complots. Etat de droit ? (pourquoi riez-vous ?) Même dans un vrai état de droit, un jugement ne peut troubler l'ordre public. Or ils savaient qu’ils risquaient une marche rouge, ou de faire abattre leur protégée. Demeure la question subsidiaire : pourquoi elle et pourquoi pas Lelievre ?

11/05/2011

Je n'ai plus confiance dans la justice de mon pays

Je n'ai plus confiance dans la justice de mon pays!

Clausewitz 11 mai 2011

Il y a eu trop de combines, trop de non-dits, trop de revirements. En ce qui concerne Michèle Martin, Jean-Denis Lejeune expliquait à la TV qu'elle avait menti au procès, qu'elles n'avait pas tout dit. Elle et son mari, outre leurs odieuses horreurs, n'ont pas cessé de protéger les hauts personnages dont ils étaient les fournisseurs. Tout le gratin judiciaire était dans le coup, d'où l'arrêt spaghetti pour neutraliser Conrotte. Si on compare Michèle Martin et Lelièvre, même constatations troublante. Martin on la laisse filer sans même exiger qu'elle ne puisse plus se présenter à Mons et à Bertrix, Lelièvre, qui n'est pas dans le secret se voit refuser brutalement sa mise en liberté. Avec Lelièvre, nous ne sommes plus "dans un état de droit". Les partis politiques sont complices, surtout le cdh et les autres gauchistes toujours dans le camp des assassins. Ils ne veulent pas les peines incompressibles (malgré les 2,5 millions de signatures de la pétition.) En Belgique, il n'y a pas de démocratie, comme le disait Napoléon à Ste-Hélène, parlant de l'Angleterre, c'est une oligarchie. Il y a quatre ou cinq vrais décideurs inamovibles qui se soucient de l'électeur comme un poisson d'une pomme. S'ils étaient intelligents et efficaces, on en prendrait son parti, mais ils ne cessent de proférer des âneries et sont incapables de former un gouvernement. Nous devons exiger des peines incompressibles et faire savoir à nos excellences héréditaires, que nous ne voterons plus que pour ceux qui soutiennent cette loi.

08/05/2011

Voulez-vousz faire suite

Dans quel but? Réformer la société? Réorganiser un enseIgnement efficace où on apprend enfin quelque chose? Privatiser les chemins de fer pour qu'ils ne soient plus toujours en grève ou en panne? Séparer réellement les religions de l'état? Il faut d'abord arriver au pouvoir. Pour accéder au pouvoir, il faut obligatoirement être socialiste! Je vous sens sursauter. Pourtant c'est par là qu'ont commencé les tout grands hommes de l'histoire humaine. Périclès, le chef d'état le plus brillant de l'antiquité, le promoteur d'une civilisation jamais égalée, à Athènes, (-495-429), alors qu'il provenait d'une famille riche et puissante, a commencé sa carrière en se jetant dans le parti populaire, opposé à l'aristocratie. Il a assis son influence sur une démagogie pure et dure. Quelles que fussent les mesure prises, le peuple était toujours derrière lui. Jules César, idem, il avait dépensé jusqu'à ses dernières sesterces pour gorger le peuple de pains et de jeux. Il en faisait ce qu'il voulait. Clémenceau idem. Le grand homme était socialiste. Plus près de nous: Paul Henri Spaak, héros de l'ONU et de la communauté européenne. Emile Vandervelde, la gauche caviar la plus pure.

Mitterand, surnommé le Florentin pour son astuce politique, s'est hissé au pouvoir sur le marche-pied socialiste. Si vous voulez vraiment arriver aux commandes (et que vous avez quelque talent) il est indispensable de s'inscrire au parti socialiste. Leur doctrine vous dégoute, vous les trouvez mal élevés, rien à voir, c'est le populo. Votre idéal vous interdit ce passage nauséabond? Vous refusez d'apparaître sur les écrans en compagnie d'ivrognes? De patron de bordel? De pilleurs de caisse? Allez vous faire voir. Vous n'arriverez jamais à rien!

Voulez-vous faire de la politique?

Dans quel but? Réformer la société? Réorganiser un enseIgnement efficace où on apprend enfin quelque chose? Privatiser les chemins de fer pour qu'ils ne soient plus toujours en grève ou en panne? Séparer réellement les religions de l'état? Il faut d'abord arriver au pouvoir. Pour accéder au pouvoir, il faut obligatoirement être socialiste! Je vous sens sursauter. Pourtant c'est par là qu'ont commencé les tout grands hommes de l'histoire humaine. Périclès, le chef d'état le plus brillant de l'antiquité, le promoteur d'une civilisation jamais égalée, à Athènes, (-495-429), alors qu'il provenait d'une famille riche et puissante, a commencé sa carrière en se jetant dans le parti populaire, opposé à l'aristocratie. Il a assis son influence sur une démagogie pure et dure. Quelles que fussent les mesure prises, le peuple était toujours derrière lui. Jules César, idem, il avait dépensé jusqu'à ses dernières sesterces pour gorger le peuple de pains et de jeux. Il en faisait ce qu'il voulait. Clémenceau idem. Le grand homme était socialiste. Plus près de nous: Paul Henri Spaak, héros de l'ONU et de la communauté européenne. Emile Vandervelde, la gauche caviar la plus pure.

Mitterand, surnommé le Florentin pour son astuce politique, s'est hissé au pouvoir sur le marche-pied socialiste. Si vous voulez vraiment arriver aux commandes (et que vous avez quelque talent) il est indispensable de s'inscrire au parti socialiste. Leur doctrine vous dégoute, vous les trouvez mal élevés, rien à voir, c'est le populo. Votre idéal vous interdit ce passage nauséabond? Vous refusez d'apparaître sur les écrans en compagnie d'ivrognes? De patron de bordel? De pilleurs de caisse? Allez vous faire voir. Vous n'arriverez jamais à rien!

09/04/2011

Mes généraux dans leur solide stupidité

Mes généraux dans leur solide stupidité (St Ex. Citadelle)

Clausewitz le 9 avril 2011

L'OTAN, avec un matériel astronomique est totalement impuissante en Lybie. Ils tirent sur leurs alliés et ne réussissent pas à désigner un général de théâtre efficace. On ne peut pas gagner une guerre sans infanterie. Ce n 'est pas en larguant des tonnes de bombe à l'aveuglette, de préférence sur les rebellles, que l'on va déloger Kadafi. L'OTAN souffre d'un grave problème de commandement. Comme en Afghanistan, comme en Irak, comme au Vietnam... On collectionne les Montgommery, les Leman, les Gamelin; on condamne les von Manstein, les Patton, les Rommel. La guerre est changée. Ce ne sont plus les gros bataillons qui la gagnent, mais les stratèges le plus malins , le plus finauds. Qu'ont pu faire les armées française et américaine contre l'astuce de Giap, à part mettre leurs jambes à leur cou? Il faut un commandement qui mouille sa chemise, me disait, un peu avant de mourir,  ce foudre de guerre (peu apprécié) qu'était le général Bigeard. Pour la Lybie, on dépense des hectolitres de salive, on nomme de lointains généraux canadiens (qui ont montré leur efficacité au Congo avec nos paras.) On use de l'essence, on ravitaille en l'air. Le porte avions d'opérette "se déploie".  Kadafi rigole: encore un nouveau Vietnam! Ne croyez-vous pas qu'il y a de sérieuses économies à faire du côté de l'armement? On pourrait, par exemple, nourrir toute la planète.

 

10:01 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : belgique

21/06/2009

Une parlementaire cdh en burqa

Une parlementaire en voile, bientôt en burqa

 

Le 21 juin 2009

 

C’est bien sûr une cdh , elle provient de la démagogie islamiste de Joëlle Milquet.

Comme de nombreuses femmes voilées, c’est une provocatrice. J’ai hâte de la voir au parlement  en burqa.

 

Cela ne peut manquer. Elle fera encore plus de voix chez les musulmans du cdh. À quand le muezzin avant chaque congrès. C’est sans doute cela que veut dire cdh. L’ouverture à une culture islamiste.  Voilà pourquoi il fallait abandonner le C du PSC. On ne pouvait plus recruter des musulmans avec le sigle des croisades.

 

Bravo Joëlle. Bravo !

 

Clausewitz

07/06/2009

Elections 7 juin 2009

Élections 7 juin 2009

 

Voilà, c’est fini,  on prend les mêmes et on recommence !

On allait chasser les socialos, ces pelés, ces galeux d’où venaient  tous les maux.

Ces escrocs qui puisent dans les caisses. Jamais plus on ne travaillerait avec eux !

 

Uns fois de plus tout recommence. En Belgique, il est impossible de changer les choses.

Tous est coulé dans le bronze.

 

Comment exprimer son ras le bol ?

En votant pour les petites listes ? FN ? D’Orazio ? Rattachement à la France ?

Personne n’y croit. Sont elles d’ailleurs crédibles ?

 

Un nouveau phénomène : l’abstention. Jusqu’à 20% dit-on ce soir. Alors que le vote est obligatoire.  Comme on ne poursuit jamais, les citoyens comprennent qu’il ne l’est plus.

 

Il y a quarante ans qu’on parle de particratie.  C’est à dire de la dictature des appareils de parti.

 

Jadis, mon père était tout fier de faire partie d’un bureau de vote pour le poll du PSC. Et puis on n’a plus fait de poll. C’est le comité d’arrondissement qui décidait. Maintenant il ne fait plus que proposer des candidats au comité directeur qui décide souverainement et qui place qui lui plait. On ne vote même plus pour le président du parti. Il (ou elle) est nommé(e) à vie.

 

On allait chasser les socialos. Coucou, les revoilà. Rien ne changera. Comment ne pas être dégoûté ?

 

Clausewitz