Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

17/05/2011

DSK, une explication psychiatrique

Un homme de 62 ans,  de stature mondiale, avec un programme de réunions internationales essentielles pour l’Europe et l’euro, avec un avion à prendre après un déjeuner avec sa fille, sort tout nu de la douche de son hôtel et se jette sur une femme de chambre qui le croit déjà parti. Il ferme à clef, tente de la violer, de lui imposer une fellation et des relations anales. Elle se défend hardiment, le griffe sur le corps et finit par se sauver par la porte de la salle de bain. La fureur le quitte instantanément. Il s’habille en vitesse et court à la réception signaler son départ. Dans sa précipitation, il oublie son portable et différents effets. Assis en première classe, il constate qu’il n’a pas son téléphone et appelle l’hôtel pour qu’on le lui rende. La police (extraordinairement efficace), le localise grâce à ce message et va l’arrêter dans l’avion qui s’apprête à décoller.

Ce comportement ne s’explique que par une psychopathie. Un stimulus imprévu déclenche une sorte de crise de fureur sexuelle qui lui fait commettre une série d’actes de la dernière gravité. La fille disparue, il reprend ses esprits et tente de s’enfuir. Cette séquence est caractéristique d’une levée d’inhibition psychopathique. Il doit avoir des antécédents : des tentatives de viol, de violences sexuelles qui, comme toujours, (cf les prêtres pédophiles) ne sont pas portées au grand jour parce que les victimes ont peur. Une romancière vient d’ailleurs de révéler une scène semblable, il y a dix ans. Elle en avait parlé à la TV mais, en bon Français, ils avaient flouté le nom du coupable.

C’est une psychopathie. Elle est incurable. Il ne peut rester seul avec une femme, sinon ça le reprend.

Cet événement inimaginable doit, pour les criminels récidivistes, nous obliger à prendre des dispositions préventives intelligentes. Quand le stimulus est là, ils sont incapables de se contrôler. Nous devrions en tirer les conséquences.

19:45 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, dsk, politique